mardi 20 novembre 2007

Moustique

Ô moustique zonzonneur,
Te voici bien raisonneur
Qui me donne cent raisons
De t’aimer de mon torchon !

D’un grand splatch ! en t’écrasant
Sur le mur verse mon sang !
Mais déjà, autre amoureux
Voici ton frère en ces lieux !

Qui s’en vient, gai zonzonneur,
Rassembler les raisonneurs
Tous en quête du bonheur

Qu’il y a de tant aimer
De sang frais se bien goinfrer
En toute fraternité !

Aucun commentaire: