samedi 12 janvier 2008

Un jour parmi...

Mais quel oiseau fait un tel tapage le matin lorsqu’arrive le quart avant sept heures, que ma cuillère rame dans le pot ‘soir & petit-déjeuner’ ? Un petit, un gros, un beau ou bien un laid ? Qui sait, il se cache. Ce n’est pas un de ces m’as-tu-vu de coq gaulois ni d'un fier comme un merle, … il se cache, enfin, il ne se montre pas !

Il n’est pas du genre qui fait ronfler et vrombir son moteur pour montrer qu’il a un moteur, lui, et que ce moteur sait se faire entendre ! C’est un discret, un messager qui s’efface derrière son message.

Discrètement caché, il tonitrue et appelle « t’es prêt, bol de riz ? » d’autres le relaient et, lorsque je me mêle de lui répondre sur ce ton, il s’emmêle et bafouille : « t’es prêt-ê-êh » ! Ce cri métallique et brutal ne dure pas longtemps ; l’oiseau s’enfouit dans la haie ou s'envole vers un ailleurs, son appel se noie dans ceux des autres ; dans l’après midi on l’entend encore parfois mais discret, lointain !

Ce matin, il m’a fait penser à l’appel du muezzin qu’on entend si fort le matin et dont la voix se perd ensuite dans le brouhaha de la vie qui l’absorbe. Ni petit, ni gros, ni beau, ni laid, je n’ai pas vu d’oiseau ; je n’ai vu qu’un gecko sur une branche de la haie quand je suis allé enlever la pierre qui bloque le portail !

La dame d’affaires qui me loue ce logis a décidé de rehausser les portails pour qu’ils soient hors d’eau quand la vons s’inonde et qu’ainsi la maison en contre bas reste sèche. Le maçon a bien remonté le portail mais n’a pas pensé à la serrure dont une moitié bée trente centimètres au-dessous d’un pêne qui se recroqueville dans la feuillure ! J’ai bien vu qu’il n’y avait pas du tout pensé quand il m’a dit qu’il finissait 'là-bas' et reviendrait avec un burin, c’était il y a deux jours ! Comme a dit le peintre : « s’en fout, l'a été payé ! »

Un tout petit, noir violacé avec un long bec courbe, tchipp-tchippe ses bonjours de branche en branche. Le soleil que l'harmattan faisait lunaire au-dessus des palmes, chauffe agréablement maintenant.

Je remettrai la pierre ce soir !

Aucun commentaire: